Étienne Le Roux, Luc Brunschwig La Mémoire dans les poches, T1

(Pas d'évaluations)
Vous devez être connecté

Intégrer ce titre

À votre blog (Flash) : À votre site (iframe) : Besoin d'aide ?

Acheter la version papier :

Acheter sur Amazon.fr

La Mémoire dans les poches, T1

La Mémoire dans les poches, T1

Petits mensonges, discrets arrangements, et autres secrets de famille…

Dans un bar tranquille, une jeune femme allaite son enfant lorsqu’un vieil homme, désespéré, vient à elle et lui demande d’en faire autant pour le petit affamé qui hurle dans ses bras.
La demande glace le sang de toutes les personnes présentes. Le vieil homme se retrouve rapidement cerné, pris sous le feu roulant des questions, contraint de raconter son incroyable histoire…
Une histoire sans révélations extraordinaires, sans évènements abracadabrants. Celle de sa famille. De sa femme, Rosalie. De son fils, Laurent. L’histoire de gens comme tant d’autres, se débattant au quotidien dans une société à laquelle ils tentent d’apporter un peu d’humanité, un peu d’amour,… modestement.
Or, c’est précisément aux limites et aux contradictions de leur humanité qu’ils vont tous trois être confrontés.
À la suite d’une décision, d’un choix de vie de Laurent, celui-ci découvre la vraie personnalité de sa mère, la lâcheté de son père, la face cachée du foyer qui est le sien.
Absolument rien, ni personne ne pourra alors empêcher l’implosion totale de cette famille que tout le monde pensait admirable et indestructible.

Le mot de l'éditeur

Quelques mois après Le Sourire du clown, Luc Brunschwig propose, avec Étienne Le Roux au dessin, un récit résolument intimiste. Celui d’une famille apparemment sans histoire.
Construit à travers le regard de chacun des trois personnages principaux, le récit place résolument le lecteur au cœur même de leurs vécus, de leurs choix, de leurs fragilités, de leurs impasses, de leurs fuites…
À la justesse de Luc Brunschwig, répond la sensibilté du dessin d’Étienne Le Roux pour offrir à cette histoire du quotidien une lumière et une chaleur qui pourraient être de l’humanité.

Luc Brunschwig nous parle de la mémoire et de sa famille…

“J’avais envie de traiter le thème de la famille, comme dans Makabi, mais cette fois-ci je voulais mettre à l’écart toutes intrigues policières ou autres, je voulais que mon sujet soit le cœur même du récit.
Je suis parti de choses qui m’étaient proches, de personnes connues, d’événements auxquels j’ai moi-même été confrontés.
Je n’ai pas fait un récit autobiographique car j’ai préféré pousser le caractère de mes personnages et les situations jusqu’au bout de leur logique…”
“Les parents Letignal sont des gens apparemment ouverts et généreux. Le père est une figure du quartier des Tommettes, la mère presque une légende, puisqu’elle a contribué à élever plusieurs dizaines de ces gamins livrés à eux-mêmes qu’elle récupérait à la sortie de l’école.
Laurent, leur fils unique, jeune romancier, aujourd’hui âgé de 23 ans, admire ses parents, en qui il voit des êtres « magnifiques ». Souhaitant se montrer digne d’eux, il accepte de donner des cours d’alphabétisation au centre socioculturel du quartier.
Il y découvre la douleur extrême de gens déracinés ou cruellement blessés par la vie… Mais alors qu’il veut agir en leur faveur, il se rend compte de son impuissance due à l’étroitesse de sa vie, trop longtemps assujettie à celle de ses parents.”
« La Mémoire dans les poches raconte la destruction d’une famille dont les liens se sont construits sur le mensonge, les omissions et un rapport idéalisé entre trois êtres qui croient parfaitement se connaître, mais qui, en fait, ignorent tout les uns des autres. »

Dessinateur :
Étienne Le Roux
Scénario :
Luc Brunschwig
Coloriste :
Étienne Le Roux
Éditeur :
Futuropolis
Collection :
non renseigné
Date de parution :
08 Juin 2006
ISBN-13 :
978-2754800037
Illustration :
Couleurs

Pas de commentaires

Egalement disponible en lecture complète sur digiBiDi.com ...