Christian Durieux, Christophe Dabitch Le captivé : La véridique histoire d'Albert, voyageur convulsif

(Pas d'évaluations)
Vous devez être connecté

Intégrer ce titre

À votre blog (Flash) : À votre site (iframe) : Besoin d'aide ?

Acheter la version papier :

Acheter sur Amazon.fr

Le captivé : La véridique histoire d'Albert, voyageur convulsif

Le captivé : La véridique histoire d'Albert, voyageur convulsif

Modeste employé à Bordeaux dans les années 1880, Albert Dadas a commencé à « fuguer » dès l’adolescence, suite à une chute sur la tête. À l’énoncé d’un nom de ville ou de pays, comme un somnambule, il part, quitte sa maison et commence à marcher. Ça se passe toujours ainsi : « Tout d’un coup, j’ai très chaud, j’ai des suées, j’ai mal à la tête… Il faut absolument que je marche… Et après je ne me souviens de rien. » Il ne sait pas quand il part. Il le sait après, et en est extrêmement malheureux. Ses périples involontaires le mènent à Pau, Paris, Marseille mais aussi en Algérie, à Moscou (où il sera enfermé, soupçonné d’avoir tué le tsar !), Poznan en Pologne, Vienne en Autriche, Liège…
Il peut parcourir jusqu’à 70 km par jour ! Et il se « réveille » à l’hôpital ou en prison, sans papiers, sans argent…
En mai 1886, il rencontre Philippe Tissié, un jeune interne en psychiatrie à l’hôpital Saint André de Bordeaux, qui parvient à le soigner. Dadas pourra enfin mener une vie normale, se marier et avoir une fille. Le docteur décrira dans sa thèse, sa passion impulsive pour la marche et les voyages ; ses théories le rendront célèbre.

Au delà d’un récit clinique de médecin, Le Captivé est aussi une surprenante histoire d’errance, une ode au voyage.

Le mot de l'éditeur

Fin du XIXe siècle, à Bordeaux, Albert Dadas est le premier patient atteint de la « folie du fugueur » a être soigné. Le jeune psychiatre, Philippe Tissié, allant à l’encontre des récents écrits de Charcot, utilise l’hypnose.
Cette rencontre changera leur vie à tous les deux.
Sur ce sujet hors norme et méconnu, après un travail fouillé de documentation, Christophe Dabitch reconstitue la vie d’errance d’Albert Dadas et la resitue dans le contexte médical de l’époque. Christian Durieux, de son trait délicat et plein d’empathie, donne chair à un personnage doux et effaré.

Dessinateur :
Christian Durieux
Scénario :
Christophe Dabitch
Coloriste :
non renseigné
Éditeur :
Futuropolis
Collection :
non renseigné
Date de parution :
31 Mai 2014
ISBN-13 :
978-2754809801
Illustration :
Couleurs

Pas de commentaires

Egalement disponible en lecture complète sur digiBiDi.com ...