Adrian Tomine Les intrus

(Pas d'évaluations)
Vous devez être connecté

Intégrer ce titre

À votre blog (Flash) : À votre site (iframe) : Besoin d'aide ?

Acheter la version papier :

Acheter sur Amazon.fr

Les intrus

Les intrus

Publié simultanément avec la version anglophone, sous le titre Killing and Dying (chez Drawn and Quarterly), Les intrus révèle les coulisses, les possibilités qu'offre le roman graphique et explore ironiquement la perte, l'ambition créative, l'identité, et les mécanismes familiaux. Avec ce travail, Adrian Tomine (Blonde platine, Scènes d'un mariage imminent) réaffirme sa place, non seulement comme l'un des créateurs de BD parmi les plus reconnus, mais aussi en tant que grande voix de la littérature américaine moderne.
Son don pour capter les émotions et son intelligence résonnent ici : le poids de l'amour et de son absence, la fierté et la déception familiales, l'anxiété et l'espoir de vivre au XXIe siècle.
Dans six histoires interconnectées, et terriblement drôles, Tomine dessine un portrait silencieux et mouvant de la vie contemporaine. "Amber Sweet" montre l'impact désastreux de la fausse identité dans un monde hyper-connecté ; "Une brève histoire sur une forme d'art plus connue sous le nom d'Hortiscuplture" détaille l'invention et la destruction d'une nouvelle forme d'art en courtes séquences ; "Traduit du japonais", est une vitrine luxuriante et haute en couleur de la narration par l'image ; l'histoire éponyme, "Killing and Dying", aborde la parentalité, la mortalité et l'art du stand-up.
Adrian Tomine est un maître du petit mouvement, aussi habile à faire passer les émotions via un changement subtile de l'expression que par l'étirement de paysages colorés. En cela, Adrian Tomine est un digne héritier de Daniel Clowes et de Chris Ware.
Le patchwork de l'album Les intrus en fait un chef d'oeuvre tendu et réaliste.

Le mot de l'éditeur

Adrian Tomine est né en 1974 à Sacramento en Californie. Il fait ses premiers pas dans le monde de la bande dessinée (tandis qu'il est encore étudiant en littérature à l'université de Berkeley) en auto-publiant sa série Optic Nerve à l'âge de 16 ans.
Dès 1994, il reçoit une proposition de l'éditeur canadien Drawn & Quarterly pour le publier. Deux ans plus tard, il reçoit le Harvey Award dans la catégorie jeune talent. Ce premier comic book est devenu, depuis, l'une des meilleures ventes de la BD américaine indépendante, et le reste de ses anthologies est traduit dans de multiples langues.
Le New York Times recommandera son roman graphique Shortcomings, dans sa liste des livres notables de l'année 2007. Depuis 1999, Tomine contribue régulièrement au New Yorker en tant qu'illustrateur, participant également à Rolling Stones (US) et McSweeney's.
Ses premières approches sont autobiographiques et humoristiques, devenant peu à peu plus épuré, son style se rapproche aujourd'hui à l'autofiction, le récit est devenu plus froid, mais aussi davantage romanesque.
Son dessin ressemble furieusement à celui de son aîné et ami David Clowes.
Il vit actuellement à Brooklyn (New York) avec sa femme et sa fille.

Dessinateur :
Adrian Tomine
Scénario :
Adrian Tomine
Coloriste :
non renseigné
Éditeur :
Cornélius
Collection :
Pierre
Date de parution :
22 oct. 2015
ISBN-13 :
978-2360811045
Illustration :
Noir et blanc

Pas de commentaires

Egalement disponible en lecture complète sur digiBiDi.com ...