Sylvie Rancourt mélody

(Pas d'évaluations)
Vous devez être connecté

Intégrer ce titre

À votre blog (Flash) : À votre site (iframe) : Besoin d'aide ?

Acheter la version papier :

Acheter sur Amazon.fr

mélody

mélody

[Couverture provisoire. Dessin de Jacques Boivin.]

Danseuse dans les bars de Montréal au début des années 1980, Sylvie Rancourt met à la disposition des clients un fascicule exposant, en bande dessinée, les aléas de son métier. L’initiative plaît, les lecteurs en redemandent.

" Ces archives Mélody nous donnent à lire une histoire extrêmement linéaire et d’une effarante naïveté, qui fascine cependant aussi bien par la candeur que par la crudité de son propos. La parfaite connaissance du milieu décrit rend possible une certaine finesse d’observation et l’on sent parfois chez Sylvie Rancourt une forme de tendresse vis-à-vis de la faune triste et esseulée des bars.
(…)
Ici, la tentation autobiographique a partiellement pris le relais de l’envie de raconter - à la façon d’un puissant embrayeur narratif -, quand la BD apparaissait comme le moyen d’expression le plus accessible dans ses aspects les plus élémentaires et primitifs.
(…)
Pour ma part, je n’en finis pas de m’étonner qu’une telle BD ait vu le jour !
"
Jacques Samson

Ce livre reprend les sept premiers numéros de la série dessinés par Sylvie Rancourt elle-même. En 1985, elle s’associe avec Jacques Boivin, qui en réalise une version "comic book".

Préface de Bernard Joubert.

Le mot de l'éditeur

« Originaire d’Abitibi (une région située dans le nord-ouest du Québec), Sylvie Rancourt s’installe en 1980 à Montréal. Sans le moindre diplôme, elle n’a pas beaucoup de choix et devient stripteaseuse professionnelle. A ses heures perdues, elle met en images sa vie quotidienne de danseuse nue, qu’elle distribue auprès de ses clients. Devant le succès obtenu, elle en réalise en 1985 une véritable bande dessinée publiée à compte d’auteur et présenté sous la forme d’un fascicule intitulé Mélody (du nom du personnage principal, son alter ego).
Si le traitement graphique s’avère relativement naïf et infantile, les histoires témoignent d’une véritable sensibilité, d’une imagination débordante et d’une indiscutable bonne santé. Notons qu’il s’agit ici de la toute première bande dessinée canadienne autobiographique et auto-éditée. Une diffusion chaotique et un accueil mitigé de la part du lectorat classique obligent pourtant la revue à s’interrompre après seulement sept numéros, tous réunis dans cette édition.
Suite à cette première expérience, Sylvie Rancourt s’associa au dessinateur Jacques Boivin, avec lequel elle continua le récit de ses expériences. »
Source : Larousse de la bd. 2004

Dessinateur :
Sylvie Rancourt
Scénario :
Sylvie Rancourt
Coloriste :
non renseigné
Éditeur :
Ego Comme X
Collection :
non renseigné
Date de parution :
23 jan. 2013
ISBN-13 :
978-2910946883
Illustration :
Noir et blanc

Pas de commentaires

Egalement disponible en lecture complète sur digiBiDi.com ...