Hugues Micol, David B. Terre de Feu, T1 : L'archer rouge

(Pas d'évaluations)
Vous devez être connecté

Intégrer ce titre

À votre blog (Flash) : À votre site (iframe) : Besoin d'aide ?

Acheter la version papier :

Acheter sur Amazon.fr

Terre de Feu, T1 : L'archer rouge

Terre de Feu, T1 : L'archer rouge

Terre de feu, fin du XIXe siècle, début XXe.
Après des jours passés à chasser l'Indien pour de l’argent, Lord Wales et ses hommes quittent la taverne qui leur servait de refuge. Leur mission sanglante est accomplie, ils ont tué tous les indigènes. Wales et Lowatt vont cheminer ensemble. Ils subiront attaques et embuscades indiennes et se raconteront leurs souvenirs de combats au coin du feu de camp…
En situant leur aventure en Terre de feu, à la pointe sud du continent sud américain, les auteurs nous proposent un (faux) western décalé. Les canyons texans sont ici remplacés par des icebergs, mais les mentalités des protagonistes restent les mêmes. Êtres sans foi ni loi aux gâchettes faciles, animés par l’appât du gain.
Comme auparavant avec La révolte de Hop-Frog, David B. s’amuse à pervertir les codes du genre.
« J'étais frustré de l'arrêt de la série Hiram Lowatt que je faisais avec Christophe Blain et j'avais envie de continuer à explorer ce genre qu'est le Western, avec ses codes, ses figures, son esthétique. » explique t-il.
« J'aime beaucoup le dessin très dynamique d’Hugues Micol, il me semblait la personne idéale pour cette histoire. »
Pour beaucoup de lecteurs, David B. est avant tout associé à une œuvre autobiographique. Mais, très sensible à l’histoire, c’est aussi un auteur de genre, dont le dernier titre paru, Par les chemins noirs a obtenu le Prix de la meilleure bande dessinée historique à Blois.

Le mot de l'éditeur

David B. et Hugues Micol s’associent pour raconter les aventures de Monsieur Lowatt, un Blanc qui a voulu partir loin car il avait envie de revenir chez lui !
Dans la lignée des albums qu’il a réalisé avec Christophe Blain, David B. continue d’explorer les codes et les figures du western, pour mieux les pervertir…
Enlevée, dynamique, voici une surprenante histoire de western qui ne va pas là où on l'attend.

"Lorsque je travaille mes bandes dessinées, je pense plus à la littérature qu'au cinéma. Mais à toute la littérature, celle du 19e comme celle des surréalistes ou la poésie par exemple. Je n'ai pas vraiment de maîtres (Mac Orlan sans doute) c'est plutôt la rencontre de plusieurs éléments différents qui constitue le fond de mon travail. Je lis peu de bande dessinée mais dans la catégorie « western, j’ai été frappé par La route des Monterias de Vincent Vanoli et, justement, Les Parques de Hugues Micol."
David B.

Dessinateur :
Hugues Micol
Scénario :
David B.
Coloriste :
non renseigné
Éditeur :
Futuropolis
Collection :
non renseigné
Date de parution :
10 Avril 2008
ISBN-13 :
978-2754801232
Illustration :
Noir et blanc

Pas de commentaires

Egalement disponible en lecture complète sur digiBiDi.com ...